4 Conseils pour protéger votre bien immobilier aux Etats-Unis

S’il est bien géré, l’investissement locatif peut représenter un « bien refuge » : un investissement durable et efficace avec rendements élevés à long terme. Cependant, pour assurer la prospérité de votre investissement, il est important de bien le protéger !


Conseil #1 : Souscrivez à une assurance habitation et à une assurance civile

Pour protéger votre propriété d’éventuels dégâts (ouragan, feux, inondation, etc…), souscrivez à une assurance d’habitation (home owner insurance). De plus, si vous mettez votre bien en location, il est important de souscrire à une assurance civile (liability insurance) pour vous protéger contre les accidents et/ou blessures dans votre propriété.


Conseil #2 : Respectez les règles de votre copropriété

Si vous choisissez d’investir dans une propriété située dans une copropriété (Home Owner Association – HOA), respectez les règles de la chartre (Covenants). La chartre détaille les droits et les responsabilités de ses membres. Par exemple, certaines copropriétés n’autorisent pas la location saisonnière.


Conseil #3 : Remplissez vos obligations fiscales

Si vous possédez un bien immobilier aux Etats-Unis, le premier impôt auquel vous serez soumis sera l’impôt foncier (Property Tax). Cet impôt finance les dépenses des services publics de la localité (county) tels que la police, les écoles, et les infrastructures. Réglez-le tous les ans pour vous protéger contre d’éventuelles mesures de recouvrement tel que le nantissement (lien). Pour en savoir plus sur l’impôt foncier : ICI

D’autre part, si vous louez votre propriété, obtenez un numéro fiscal (ITIN) et déposez votre déclaration fiscale annuelle (Form 1040/1040NR) dans les temps pour bénéficier des déductions fiscales et des reports de déficit foncier.

Pour en savoir plus sur l’obtention d’un numéro fiscal : ICI
Pour en savoir plus sur les échéances fiscales : ICI


Conseil #4 – Conservez vos justificatifs de frais

Si vous mettez votre bien en location, conservez vos justificatifs de charges, de frais de gestion, d’assurance etc, pour déduire ces frais de vos revenus fonciers (rental deductions).
De plus, si vous faites de gros travaux dans votre propriété (toiture, changement de l’air conditionné etc) , conservez les justificatifs pour déduire ces dépenses de vos revenus ou de la plus-value lors de la revente (depreciation deduction).
Pour en savoir plus sur les règles de conservation de justificatifs : ICI.


Comme toujours, les données présentées dans ce dossier n’ont pas pour objet de se substituer aux conseils d’un professionnel.

Pour des conseils spécifiques à votre situation, contactez dès maintenant Karine Bauer, EA, JD – ICI.

Pour recevoir le bulletin d’information mensuel sur des sujets similaires, abonnez-vous – ICI.

Mise à jour : le 1er Janvier 2023